La police de l’art : une lutte contre les trafics d’œuvres

Le trafic d’oeuvres fait partie des crimes les plus répandus dans le monde après le trafic de drogue et d’enfants. En effet, les œuvres culturelles que nous pouvons admirer dans les musées sont des trésors nationaux, qui ont une très grande valeur.

oeuvres-culturelles.jpg

Et c’est donc pour cela qu’il y a des dispositions qui ont été mises en place, et il s’agit de de la police de l’art. Elle doit contrer ou au pire poursuivre et traquer les « artnappeurs » car ces derniers utilisent les œuvres d’art qu’ils volent pour s’en servir contre quelque chose, qui est toujours d’ordre de stupéfiants en général. La police de l’art doit donc beaucoup travailler.

Historique de cette brigade d’intervention particulière

La police de l’art, nous n’en entendons pas toujours parler, cela est bien vrai. Mais elle travaille durement, dans l’ombre pour protéger nos biens culturels. Cela fait bien longtemps que des vols sont commis tant dans le privé que dans le public et les voleurs font pression sur la police pour pouvoir avoir en échange quelque chose qui est en général, illégal. En effet, les œuvres d’art valent une fortune, la police de l’art doit donc bien les protéger car il s’agit du patrimoine national.

Quels sont les missions et domaines d’intervention de la police de l’art ?

Quelles sont les missions de la police de l’art? Quels sont leurs domaines d’intervention? Par exemple si un collectionneur d’œuvres d’art se fait cambrioler, il doit contacter au plus vite la poilce de l’art.

police-de-lart.jpg

Naturellement, si c’est un endroit qui est ouvert au public, comme un musée, qui se fait cambrioler, cela va de soi que c’est la police de l’art qui devrait s’en charger, non seulement pour retrouver la trace des œuvres perdues mais également, une fois retrouvées, négocier avec les voleurs.

Author: Domitille

Share This Post On